Le Grand Palais Paris

Vue du grand Palais de Paris Vue du grand Palais de Paris Vue du grand Palais de Paris Vue du grand Palais de Paris Vue du grand Palais de Paris

The "Grand Palais des Beaux-Arts" was built in Paris in 1897 for the Universal Exhibition held from 15 April to 12 November 19001, in lieu of large but uncomfortable Palais de l'Industrie Monument in 1855. "enshrined in the Republic to the glory of French art, "as stated in the pediment of the west wing (Palais d'Antin), its original purpose is to accommodate large formal artistic events in the capital.

By order of 12 June 1975, the nave is classified as historical monuments. A new Decree of 6 November 2000, protects the Grand Palais in its entirety.

Before the Universal Exhibition of 1900, the beginning of a long-term perspective is already marked by the Dome of the Church of the soldiers, the Hotel and the Esplanade des Invalides. But on the other side of the Seine, looking so unhappy abuts on the side facades of the Palace of Arts and Industry. Along the Champs-Élysées, this imposing building is, moreover, seen sideways.
During the preparation period of the contest rules and, in particular, drawing templates defining the precise location of each building to succeed the former palace, the intention is to include this project in a wider urban achievement .
It is therefore planned to extend the axis of the Invalides to the Elysee Palace and offer, thereby, a framework for the forthcoming major exhibition.
The Republican line is born, layout which must obey the organization and implementation of foreign flags and theme installed on the Esplanade des Invalides as the set formed by the Grand Palais, the Petit Palais before him opposite, on the other side of the avenue and created new, and the Pont Alexandre III launched on this occasion, above the river.
This axis, which will continue beyond the festivities of 1900, still constitutes the last major achievement in the Parisian urbanism.

Le vaisseau principal, d'une longueur de près de 240 mètres, est constitué d'un espace imposant surmonté d'une large verrière. La voûte en berceau légèrement surbaissée des nefs nord et sud et de la nef transversale (paddock), la coupole sur pendentifs et le dôme pèsent environ 8 500 tonnes d'acier, de fer et de verre. Le poids de métal utilisé, égal à environ 6 000 tonnes, équivaut à celui de la tour Eiffel. Le sommet de cet ensemble culmine à une altitude de 45 mètres.
La colonnade de Deglane, inspirée de celle de Claude Perrault au Louvre, mais sans en avoir la grâce, dissimule prudemment, comme à la gare d'Orsay édifiée par Victor Laloux pour la même exposition, la splendide innovation de la structure métallique.
Ce type de bâtiment marque l'aboutissement de l'éclectisme, propre au « style Beaux-Arts ». Le Grand Palais constitue, à lui seul, un résumé des goûts de la « Belle Époque », mais marque en même temps la fin d'une certaine conception de l'architecture où le maître d'œuvre, à la fois artiste et technicien, occupe un rôle prépondérant.
L'ouvrage est l'un des derniers jalons d'une époque antérieure à l'ère de la fée électricité. Il témoigne de ce moment des grandes structures transparentes, héritières du Crystal Palace de Londres conçu par Joseph Paxton en 1851, où l'apport en lumière naturelle est encore indispensable à tout grand rassemblement humain.
À l'origine, la construction et son fonctionnement interne sont organisés selon un axe est-ouest. La communication entre la grande nef et les autres parties du palais (salon d'honneur, aile centrale et palais d'Antin) se fait par un ample escalier de fer d'inspiration classique teintée d'Art nouveau. En 1937, le Palais de la découverte, exposition temporaire pour l'Exposition internationale, occupe l'espace du palais d'Antin (partie ouest du Grand Palais). Cette exposition attire 2 millions de visiteurs et conquiert ainsi le droit de rester dans le Grand Palais à partir de 1940. Une porte mure alors le passage entre le grand escalier d'honneur et le palais d'Antin, en rupture avec le schéma de circulation est/ouest originel. L'établissement public du Grand Palais a prévu dans son plan d'action 2008/2010 de rouvrir ce passage. Les visiteurs pourront ainsi accéder directement de la nef au palais d'Antin. De même, le salon d'honneur sera rénové et redeviendra le cœur du Grand Palais.